top of page
Rechercher

L'enfer c'est les autres ?

C'est la question que nous posons en introduction du chapitre "s'intéresser sincèrement aux et agir positivement pour l'estime de soi"de notre "Itinéraire pour un leader".

Pour en savoir plus, vous pouvez écouter le podcast !



Nous connaissons tous cette citation extraite de la pièce de théâtre Huis clos de Jean-Paul Sartre :

« L’enfer, c’est les autres ». « L’enfer, c’est les autres » parce qu’ils sont des miroirs déformants de nous-mêmes. Déformants si nous avons de mauvais rapports entre nous. Dans la pièce Huis clos, Estelle vit comme un drame l’absence de miroir. Inès lui offre ses yeux pour qu’elle se maquille : c’est là, l’enfer. Entretenant de mauvais rapports, l’image que lui renvoie Inès se révèle dégradante, insultante. Voici un extrait d’une interview dans laquelle l’auteur présente la piéce. « Si les rapports avec autrui sont tordus, viciés, alors l’autre ne peut être que l’enfer. Pourquoi ? Parce que les autres sont, au fond, ce qu’il y a de plus important en nous, même pour la propre connaissance de nous- mêmes. Nous nous jugeons avec les moyens que les autres nous ont fournis. » Nous pourrions affirmer à contrario que si les relations sont empreintes d’empathie, d’ouverture, de curiosité, de bienveillance, d’intérêt sincére, l’autre cesse d’être un enfer. L’autre devient un indispensable partenaire de développement de l’estime de nous-mêmes. Le leader œuvre au quotidien à tisser des relations qui permettent à chacun de se sentir important, capable, digne de recevoir de l’affection. Tout ce dont nous avons besoin pour une bonne estime de soi.

Bonne écoute et/ou bonne lecture !



14 vues0 commentaire

Comments


bottom of page